lundi 27 avril 2015

Impromptu n°9

J’espère ne pas vous avoir trop manqué(e), sinon à part ça moi ça va, sauf que mon écriture, enfin les mots que j’aimais être avec moi se sont débinés je ne sais où, mais l’endroit en soi n’est pas très important…Je me souviens sur LTDS, une lectrice fidèle avait écrit : comment avec si peu d’adjectifs ce texte est sublime, j’exagère sur sublime, mais la nuance, ou les nuances pour moi ce sont les verbes. Je vis. Je meurs. Et entre deux : je n’existe pas.
Et l’Amour dans tout ça ? me diras-tu.

Et bien il existe, il se donne, il se prend mais jamais ne se reprend.