dimanche 19 juillet 2015

déménagement

J’ai toujours tes cartes postales, un peu partout c’est vrai, mais je les ai toujours, j’aime bien dire « toujours ». Je les retrouve toujours au milieu d’un dossier qui n’avait rien à voir avec nous, dans un de mes cahiers où j’écrivais l’amour, dans un livre que j’ouvrais beaucoup, et même parfois…au milieu d’une pile de papiers à débarrasser.Je les retrouverai toutes quand je déménagerai, quand il faudra tirer le frigo, retirer le lit et retourner toutes les tables de nuit, je ne partirai jamais sans elles, même si je ne sais plus combien elles étaient, je veux pouvoir toujours te dire que j’ai encore toutes les cartes postales que tu m’avais envoyé
 mon am..ie.

7 commentaires:

  1. (ées)?un peu mal à la grammaire, pardon lecteur-trice, je prendrai plus de temps pour me relire, ou m'oublier d'écrire.

    RépondreSupprimer
  2. C'est très joli et je suis comme toi avec cette amie, il y a des souvenirs dont on ne veut pas se séparer, même si la vie nous "déménage". Je t'embrasse, Princesse.

    RépondreSupprimer
  3. L'année dernière j'ai trié, rangé et jeté beaucoup de choses dans me bibliothèques pour déménager en partie chez mon compagnon et laisser plus largement mon appartement à ma fille. J'ai retrouvé et relu plusieurs témoignages de mon passé émanant d'amies ou d'amours perdus. J'ai retrouvé la dédicace d'un livre que m'avait offert mon ex mari, c'était très émouvant.

    RépondreSupprimer
  4. L'année dernière j'ai trié, rangé et jeté beaucoup de choses dans me bibliothèques pour déménager en partie chez mon compagnon et laisser plus largement mon appartement à ma fille. J'ai retrouvé et relu plusieurs témoignages de mon passé émanant d'amies ou d'amours perdus. J'ai retrouvé la dédicace d'un livre que m'avait offert mon ex mari, c'était très émouvant.

    RépondreSupprimer
  5. Une bise à ma Princesse avant de plonger dans quelques jours dans l'enfer du déménagement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ça se passe bien mon Ariaga!

      Supprimer
  6. C'est épuisant et cela stérilise la pensée. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer

Laisser quelques mots ?