vendredi 17 novembre 2006

Un long silence de glace


 

Bien avant que le jour ne se lève
Les lettres se seront détachées lentement
Vidant les mots de tous leurs sens.
Alors je quitterai le monde des rêves
Sur la pointe des pieds tout doucement
En regrettant les sons qui dansent.

Bien avant qu’un sourire ne me surprenne
Les flammes s’empareront de ce qu’il reste.
Alors sans laisser aucune trace
Sur le chemin des grands rennes
J’irai, portant dans ma veste
Un très long silence de glace.

Bien avant que tu ne me troubles
Les larmes se seront écoulées d’elles même
Creusant le fossé qui nous séparera toujours.
Alors comme j’aurai perdu mon double
Sur la route froide et gelée des je t’aime
Je marcherai seule et sans amour.

                                                              Vendredi 23 décembre 2005

2 commentaires:

  1. quelque chose dans cette poésie qui ne laisse pas de glace -D)

    RépondreSupprimer

Laisser quelques mots ?