mercredi 21 mars 2012

No wave


Je vous écris depuis la chaloupe 47, le navire qui me transportait est resté bloqué à la douane des affaires maritimes. Une cargaison clandestine. Depuis je rame à la main, de mes deux mains, à la sueur de mon ambition.  Je dois tout faire, mais que la lenteur des choses est agréable aussi. C’est curieux, ça me fait l’effet d’être sourde, je n’entends que le silence de mes paroles et le crépitement des touches de ce clavier en bois de bambou, sec  et à la fois doux. Comme un mélange de saké et de vodka élaboré au sirop d'ananas anisé

16 commentaires:

  1. ah, je me disais bien qu'il y avait un soucis à essayer de marcher sur la pointe des doigts !
    Mince, il y a un manuel de combines disponible dans la chaloupe 48 !
    Mais tu as raison de profiter du temps ralenti, c'est parce qu'il a toujours quelque chose à de plus gros à apporter

    RépondreSupprimer
  2. Tu vois il y a un moment où il faut arrêter de vouloir tout résoudre, peut-être que ça s'appelle l'humilité....Mais ..bon..enfin...dans la chaloupe 48...ne marche pas trop sur les ongles...Je souris Eipho...Belle soirée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne comprends pas. C'est pour moi que tu dis qu'à un moment il faut arrêter de vouloir tout résoudre ? Pourquoi ? Tout peut être résolu, donc, quand on en est capable pourquoi s'abstenir ?
      Si tu parles du domaine du privé, ça ne me regarde pas. Je souhaitais juste participer à ton délire et rigoler un peu, j'arrête si ça t'embête.

      Supprimer
    2. Non non en fait je me moque de moi...

      Supprimer
  3. C'est ce que l'on appel l'inflation, l'on passe du 41 au 47 comme cela en en tour de main, delà a ce mettre a ramer à la main..
    JE te souhaite une excellente croisière, n'abuse pas trop du silence, il enivre parfois.
    amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai écrit 47 tout à fait au hasard ! Mais le hasard existe-t-il ? Je retourne à ma croisière, si tu veux je t'emmène...

      Supprimer
    2. Le hasard n'a rien de hasardeux , justement ce matin bien inspirée j'avais mis mes palmes ! j'arrive :)

      Supprimer
    3. Moi je n'ai plus besoin de palmes !!!! Allez ! On fait la course !!

      Supprimer
  4. Moi aussi, Princesse, je voudrais arrêter le temps et rester immobile sur cette chaloupe avec juste quelques échanges de regards, quelques frissons d'âmes, et, de temps en temps une tranche d'ananas bien frais ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum...une tranche d'ananas frais avec un petit rhum...La Princesse se lache ! Sourire. Je t'embrasse Ariaga

      Supprimer
  5. Hahahaha! J'adore ce petit morceau texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu reprendras bien un morceau de bravoure !?

      Supprimer
  6. Que voilà un cocktail aventureux.. Oserais-je y tremper mes lèvres ?... Peut-être pour l'assourdissement du tumulte et la dérive calme d'une chaloupe. L'air aussi, parfois, rêve de la douceur de la mer.

    RépondreSupprimer
  7. Mettez en pilote automatique...et laissez-vous aller. Les nuages sont des chaloupes pleines de douceurs.

    RépondreSupprimer
  8. C'est curieux comment on peut passer d'un monde à un autre. Je ne vous envie pas du tout mais j'ai tout de même vécu votre expréience pendant un moment!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer

Laisser quelques mots ?