mardi 27 janvier 2015

impromptu n°2

Elle s’appelait Véra. Sa mère lui avait écrit un conte russe posthume rien que pour elle.

EXTRAITS  « …Si tu es un jour en Auto-Protect Non corrigé, ça ne t’empêchera pas d’écrire, même quand l’anti-virus t’aura supprimée  du  programme, l’important sera de te souvenir d’au moins d’un code d’accès… »
 «…  Un jour tu sauras ma fille que les lions ne font pas des lionnes mais qu’il suffira d’un seul chaton pour te griffer la main et te rendre autochtone… »
« … Véra, je viens de te conter l’histoire de tes trois grand-mères, la vraie, la fausse, et l’aventurière, ce sont tes trois grand-mères, l’une d’elle n’est pas de sang, l’une d’elle n’est pas d’amour, l’une d’elle n’est pas aventurière, mais l’une d’elle t’a offert des madames gigognes… »

 « …Véra tu seras ma fille… »

8 commentaires:

  1. Deux, jaune.Et si on te suit, c'est le chemin du ciel ?

    RépondreSupprimer
  2. Six, sept/huit...et voilà !
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Après plusieurs lectures maintenant, qui me parlent mystérieusement, je souhaite te partager que je trouve beaucoup de beauté dans ces écrits, je te remercie, et je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Amista,
      Je pourrais rougir mais je suis déjà toute rouge de l'hiver, merci pour ce que tu dis, je n'écris pas dans mon silence !

      Supprimer
  4. Chère Aslé,
    Je m'engage à respecter ton silence, par là même, je vais me respecter également, en prenant le virage glissant en douceur, et en écoutant mon coeur, ce que j'ai toujours fait en ton lieu. Et là, il me dit TAILLOOOOOOO !
    Là, je ne le fais pas en silence, désolée, belle suite à toi.

    RépondreSupprimer
  5. Tes écrits du moment m'intriguent, ce qui est une qualité la curiosité étant un grand moteur. Je t'embrasse Princesse.

    RépondreSupprimer

Laisser quelques mots ?