vendredi 19 juin 2015

Impromptu final ! (ouf)


Elle s’appelait Véra. Sa mère lui avait écrit un conte russe posthume rien que pour elle.

EXTRAITS  « …Si tu es un jour en Auto-Protect Non corrigé, ça ne t’empêchera pas d’écrire, même quand l’anti-virus t’aura supprimée  du  programme, l’important sera de te souvenir d’au moins d’un code d’accès… »
 «…  Un jour tu sauras ma fille que les lions ne font pas des lionnes mais qu’il suffira d’un seul chaton pour te griffer la main et te rendre autochtone… »
« … Véra, je viens de te conter l’histoire de tes trois grand-mères, la vraie, la fausse, et l’aventurière, ce sont tes trois grand-mères, l’une d’elles n’est pas de sang, l’une d’elles n’est pas d’amour, l’une d’elles n’est pas aventurière, mais l’une d’elles t’a offert des mesdames gigognes… »

 « …Véra tu seras ma fille… »

2 commentaires:

  1. Très réussie ta petit série des impromptus. Tu révèles ta véritable nature d'écrivain.

    RépondreSupprimer

Laisser quelques mots ?