samedi 5 août 2017

été 2017

Le vent souffle fort, pas trop fort, et puis il se remet en boucle si chaude, qu’il n’apporte aucune fraîcheur, il ne sèche rien dans son va et vient. Je suis là à compter les secondes, espérant une erreur dans son tournicoutidevamor….Rien. Même le traitement de texte ne m’entend pas.  Sécher, j’ai trouvé le verbe, je veux ça être séchée comme un hareng de Norvège où le pôle nord n’arrivera  plus à la lagune, pour enfin nager…..nager. Nager dans des glaçons….Des glaçons emprisonnant des milliers de sirènes qui n’attendent qu’une chose ! hurler contre le vent………………Je me sens mieux, c’est fou les mots, j’y suis, avec Arny on a fait glisser la barque sur l’étang, je suis là, les yeux au ciel, je souris (c’est sur la photo…si Arny a mis des piles), plus un gramme de vent, il fait frais, presque froid, mais j’adore…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser quelques mots ?